observations

n\\\\\\\'hésitez-pas à les enrichir

1h de silence

Lors de la journée des métiers chez codesign-it !, Isabelle Gilbert proposa un atelier sur les méthodes créatives sensibles. Deux champs nous étaient offerts : le dessin et la danse. Avant de commencer, elle nous informa que l’heure que nous allions passer ensemble serait, de notre part, muette. Pas un mot ne devait sortir de notre bouche.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • être ensemble aussi longtemps sans produire de son, presque sans aucun enjeu habituel dans l’interaction. rien.
  • le côté reposant : cela fait beaucoup de bien de ne pas s’exprimer avec des mots
  • le côté « angle mort » : c’est passionnant d’aller chercher d’autres mediums que le verbe, avec autant de pugnacité, tranquillement.
  • le fait de découvrir la contrainte au dernier moment.
  • le fait de partager cette même contrainte, comme si nous avions un souvenir un peu incroyable en commun désomais. Cela fait penser aux palanquées : les groupes de plongée.
  • Cela fait penser à d’autres contraintes puissantes comme celle de ne pas regarder au loin (Vipassana si je ne me trompe pas), ou celle imposée aux étudiants en prépa pour intégrer l’école St Cyr qui n’avaient pas le droit de marcher pendant une journée.
  • le plaisir d’être ensemble sans rien produire, juste être les uns avec les autres.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • passer une heure sans regarder à droite
  • passer une heure sans dire « je » ou « tu »
  • passer une heure à travailler sans les mains
  • passer une heure sans quelque chose mais le laisser libre au groupe

 

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter