observations

n\\\\\\\'hésitez-pas à les enrichir

le mindmap humain

Nicolas Wauquiez nous apprend que son professeur d’anglais, Mr Daube, avait l’habitude de fonctionner par « extension ». Lorsqu’une phrase vous conduisait à dire le mot « breakfast », il disait « ah très bien, à quoi vous pensez quand vous pensez à breakfast, et dites moi comment on le dit en anglais ». Bonne chance avec oeuf mollet.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • la joie qu’il semblait ressentir alors qu’il ouvrait une nouvelle constellation de mots
  • la mindmap qui s’ouvre sous vos yeux, encore et encore
  • le fait de ne jamais être arrivé
  • la tension que l’on peut imaginer chez les élèves qui cherchent alors à n’utiliser que des mots simples pour ne pas avoir à répondre à des questions trop difficiles
  • le fait que ça existe en numérique maintenant et que cela s’appelle pearltrees
  • le plaisir de diverger sans limite, ensemble

Ce que nous pourrions imaginer :

  • faire pareil, avec des idées de nos sponsors. Dès qu’ils ont formulé un livrable, trépigner l’impatience et leur demander d’en citer d’autres.
  • faire pareil, mais à l’envers. dès qu’un groupe émet plusieurs idées similaires, trépigner d’impatience en leur demandant ce qui relie ses idées et qui pourrait suffire à ce qu’ils se sentent entendus.
  • adopter d’autres attitudes mécaniques similaires, comme si nous nous mettions en boucle. On imagine ainsi un facilitateur poser 8 fois la même question avec la même joie : « ah très bien, et lorsque votre voisin dit ça, vous vous dites… » – « ah très bien, et lorsque je vous regarde en fronçant les sourcils, vous pensez que … »

réponse : poched egg ?

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter