observations

n\\\\\\\'hésitez-pas à les enrichir

la réduction en intro

Pour une session centrée sur la valorisation d’un lab, Michel Clavel a inventé l’ice breaker suivant : fermez les yeux et imaginez quelque chose de valeur, pour vous, puis dessinez le, toujours les yeux fermés. Lorsque ce temps est passé, montrez le à votre voisine ou voisin pour qu’il devine ce que vous avez voulu représenter :

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • Inventer un ice breaker sur le thème de la journée, plus fort que n’importe quelle introduction.
  • Le fait que l’introduction glisse comme sur un coussin d’air après un tel ice breaker
  • Sa relative simplicité
  • Le fait de commencer une journée par fermer les yeux, fixer ses représentations, et en discuter. C’est presque une « réduction » au sens musical du terme des activités clé une session de travail. (Une réduction est un exercice de synthèse des éléments clé d’une grande pièce musicale, dans laquelle on retrouvera les principaux thèmes et variations).
  • Le fait de finir le design par l’invention de l’ouverture. Connaître le premier thème quand on a fini la pièce, comme on écrit bien le titre après avoir écrit le paragraphe.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Retenir le principe de la réduction et l’utiliser à d’autres effets : l’utiliser en intro auprès des participants pour leur faire comprendre ce qu’ils vont vivre. Pour les adeptes du « scan – focus – act » nous pourrions imaginer leur faire vivre trois gestes emblématiques comme observer – attraper – courir (je vois déjà les sourcils de froncer par centaines « comment ? Mais c’est pas du tout ça pffff »).
  • Lorsque le design d’une session est prêt, se poser la question des trois gestes, voire de l’intention unique de la session. Finalement, que veut on leur faire vivre qui tienne en une phrase ?
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter