observations

n\\\\\\\'hésitez-pas à les enrichir

dead

Marie-no de Nod-a- nous apprend qu’il existe une pièce de théâtre pour une personne, dans laquelle le spectateur unique vit sa mort, sous la forme d’un arrêt cardiaque, puis sa réanimation, puis un grand débrief. Enfin, si j’ai bien compris.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • le pieds de nez : monter une pièce pour une personne
  • la radicalité : vivre sa mort
  • l’intensité : chercher l’impact en profondeur (la puissance proche d’un traumatisme) plutôt qu’en étendue (le nombre de personnes touchées)
  • Le fait de faire une seule chose, mais très bien
  • l’excès : la débauche de moyens

Ce que nous pourrions imaginer :

  • écrire une pièce pour une personne, en se basant sur sa propre mythologie, ses propres récits de vie. Du psychodrame, mais avec des professionnels
  • faire une session collaborative de 800 personnes, au contraire, pour tester des intuitions d’une seule personne.
  • poser une nouvelle question lorsqu’on rencontre quelqu’un en lui demandant de quoi serait fait la pièce qu’il aimerait qu’on écrive pour lui et qui créerait un ancrage majeur
  • créer une session collaborative avec une seule personne, dans laquelle nous pourrions explorer toutes les facettes de sa personnalité. Bonne chance pour le débrief.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter