observations

n\\\\\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / psychologie / mort sociale
Fév 12 2019

mort sociale

Nous apprenons que la source du trac est l’aversion pour la mort sociale. Ce que le cerveau projette au moment où nous sommes sur le point de nous exposer au regard des autres, c’est le jugement, l’exclusion et, puisqu’au regard de l’évolution nous sommes une espèce grégaire, notre propre mort, car seul, nous ne tiendrons pas longtemps face aux tigres à dent de sabre.

Ce que j’aime dans ce constat :

  • Le concept de mort sociale
  • La corrélation enjeu narcissique – risque de déclassement

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Lorsque beaucoup de nos proches sont rassemblés et qu’il faut s’exposer, inviter auparavant un parfait inconnu et fixer son regard sur lui, à l’inverse de la technique de « l’ancrage » (qui consiste à fixer son regard sur un ami).
  • Se mettre dans la peau d’un autre pour casser l’enjeu de place. De préférence, prendre l’identité d’un collègue, histoire de rigoler. Puis, si votre prestation s’est bien déroulée, dire votre véritable nom.
  • Aller au bout du ridicule une fois pour voir (cf expérience émotionnelle corrective). Aller vers un public en se disant qu’on va tomber et perdre ses moyens pour perdre ses moyens et se rendre compte qu’on est encore en vie.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter