observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

I am a solution

À la manière de créatifs des années 70’s qui demandaient aux ingénieurs de se projeter dans un rêve éveillé dans lequel ils devenaient le boulon sur lequel le problème reposait, nous avons imaginé aujourd’hui que les participants d’une session pourraient incarner des solutions et se promener à travers l’espace composé de territoires et subir une modification à chaque passage, tel un produit qu’on tremperait dans des bains.

Concrètement, une fois une solution identifiée, coller un badge sur un participant dont un sous-groupe a désormais la charge et le devoir de le renforcer et de l’aider à murir. Lui faire vivre diverses épreuves que nous pourrions scénariser.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • le fait de donner vie à une solution
  • comme on jouerait avec un tamagochi, le fait de devoir en prendre soin
  • le fait de pouvoir l’inteviewer, enfin, depuis le temps qu’on la cherche, la trouve, la jette, la coupe en deux, la regarde sous toutes les coutures.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • lui donner différents caractères ou profils et la traiter en conséquence, parfois en la valorisant parfois en l’évaluant.
  • on pourrait aller jusqu’à détourner les 5 langages de l’amour pour manifester notre attachement à notre solution (la valoriser, lui rendre service, ..etc)

 

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter