observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

le douanier

Gaêle et Isabelle ont eu l’idée de créer un jeu dans l’espace, comprenant deux pôles et une ligne entre les deux pôles. Chaque pôle représente les deux dimensions d’un dilemme : de faire plaisir dans le choix de modalités vs rester concentré sur le résultat client. Votre activité consiste à vous exprimer sur un cas de figure réel en vous positionnant dans ces espaces selon ce que vous êtes en train de partager. Vous êtes accompagné par un « douanier » dont le job consiste à vous questionner et parfois à vous maintenir dans une zone, parfois à vous laisser passer de l’autre côté.

Le douanier à votre carnet de route entre les mains et noté ce que vous dites, pour vous.

Ce je j’aime dans cette pratique :

  • Le rôle du douanier, pas banal. Être le guide, le script de votre dialogue intérieur c’est rare.
  • Le principe : travailler sur la souplesse que l’on peut développer pour circuler d’un pôle à l’autre, plutôt que de travailler sur un «centre ».
  • Le côté légèrement transgressif : j’écris sur le cahier de l’autre, je lis ce que l’autre écris de mes pensées.
  • Le côté dynamique.
  • Le côté bloquant : le douanier qui ne laisse pas passer est un truc étonnant.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Utiliser d’autre métiers et tirer des analogies pour voir à quoi cela pourrait servir. Le balayeur au curling, le type qui lance les assiettes en terre cuite pour des tireurs à l’entraînement, le dispatch des urgences, le type qui vous fait essayer des chaussures, l’haptonomiste..
  • Ajouter des grands élastiques aux deux pôles pour ressentir la traction. Avoir un jeu d’élastiques de différentes tailles pour ajuster notre position.
  • Tenter l’expérience avec un trilemne (hello Julie).
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter