observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

love or hate

Selon l’architecte Bjarke Ingels, l’objectif du design est de produire quelque chose qui sera ou adoré ou détesté, mais pas entre les deux.

Ce que j’aime bien dans ce principe :

  • C’est assez libérateur de se donner comme perspective d’être détesté. Que ce ne soit pas une probabilité mais une certitude fait du bien.
  • C’est se donner comme objectif de créer du remou, des réactions, aller chercher la proposition qui crée des chocs sans chercher pour autant à abimer quoi que ce soit.
  • C’est se rencontrer, et mettre à nu ce qui nous choque nous-mêmes, comme une fzçô de mieux se connaître.
  • Les psys disent qu’il vaut mieux ne pas stopper ses pensées ou projections limites, le problème n’étant pas de les concevoir mais de les mettre à exécution (comme de dire tout le mal que l’on pense de ses enfants mais ne pas les insulter)

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Aller chercher le choc négatif, de manière ouverte, pour voir ce qu’on garde et comprendre ce que veut dire « aller trop loin » pour un groupe.
  • Jouer avec ces deux catégories en session, et jouer à exclure tout ce qui ne rentre ni dans l’adoration ni dans la haine.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter