observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

l’homme son

Par grand froid au ski, dans la station que je découvrais la semaine dernière, les personnes qui aident au démarrage des remontées mécaniques avaient une enceinte dans le manteau et s’étaient transformées en ghetto blaster.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • Comme les facilitateurs, leur job est d’envoyer de l’énergie et d’aider les gens dans un moment qui peut être difficile (une pensée toute particulière pour les piou-piou en larmes sous -35 degrés). Eux vont jusqu’à émettre du son pour accomplir la première de leur tâche.
  • Le fait d’assumer le rôle d’animateur à ce point.
  • Cela me fait penser à Zélie que j’ai vu aller chercher les participants en tenant son enceinte au bout de ses bras.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Diffuser du son, nous aussi, mais de manière plus discrète, comme si il émanait de nos vêtements une atmosphère sonore inspirante.
  • Chaque membre de l’équipe de facilitation pourrait par exemple diffuser des bruits de forêt vierge ou de cigales, ce qui permettrait de se moquer de nous, de prévenir de notre arrivée dans un sous-groupe sans hausser la voix.
  • Nous pourrions équiper les participants ou les espaces de travail de modules de diffusion d’ambiance sonore au choix.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter