observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

la contrainte c’est super

Hubert nous apprend que dans « how to become a millionaire », il est conseillé de commencer par avoir le mode de vie d’un millionaire jusqu’à ne plus avoir d’autre choix que de gagner l’argent qui va avec.

Je sais pas si on a tout compris mais c’est quand même trop drôle.

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • C’est comme cet adage qui dit que les enfants apportent leur pain. Et il faut admettre qu’une fois qu’ils sont là, en général les gens se débrouillent.
  • Ainsi, la pensée magique rencontre la pensée pragmatique. Et c’est sympa
  • Se dire qu’être en dette est vertueux
  • Lutter contre le wishfull thinking en se collant dos au mur sciemment
  • il y’a quelque chose d’assez radical dans cette façon de traiter le problème

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Lorsque les groupes se rapprochent de la fin d’une session, au moment où il faut se projeter et s’engager, se poser la question suivante : quelle serait la contrainte que nous pourrions subir et qui ferait que nous n’aurions plus d’autre choix, même au risque de tout perdre, que d’avancer dans la direction que l’on se donne.

 

Share this entry
1 Comments
  1. Dans la même veine, dans Rich Dad Poor Dad, l’auteur indique de commencer par se payer soi-même avant quiconque (impôts, créditeurs, etc.). Avec pour objectif le même genre de coup de pied au cul pour se tirer vers le haut (le haut étant ici la richesse…).

    Pas forcément simple à transposer à d’autre situation hormis l’analogie avec les masques dans les avions : mets d’abord le tien avant de pouvoir aider les autres…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter