observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / RECETTES DE L'ANIMATEUR / conduire / le naïf de service

le naïf de service

J’apprends avec marjolaine qu’au terme d’une conférence / atelier géant, une dame pris la parole pour clore l’événement, se déclara être la « naïve du dispositif » et fit mouche. Apparemment ce fut l’intervention la plus pertinente et la plus mémorable.
Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • La parole aux non experts
  • La lumière sur ceux qui apprennent le plus
  • Le fait de l’affirmer
  • Le fait de l’avoir missionnée ainsi, qu’elle ait eu ce job et cultivé son regard pendant toute la durée de l’évènement.
  • Donner ce mandat est une façon de proposer de prendre un regard synthétique, un peu meta, sans utiliser de grands mots et sans faire peur
  • La présence d’un naïf officiel ferait elle taire les experts de service ? Est-ce que ça aurait un discret effet apaisant dans les groupes ? En gros, la position basse, ça calme un peu.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Donner ce rôle officiellement en ouverture de session. Demander qui souhaite être le naïf de la session, dont la parole sera entendue à des moments clé.
  • Proposer la dernière parole de clôture à quelqu’un des l’ouverture.
  • Inventer d’autres rôles : le bisounours de la session, le faux naïf, le mélancolique d’une période dorée, l’optimiste forcené, le super flippé.
  • Demander à l’ouverture qui se sent comment, se demander comment cela pourrait contribuer au travail collectif et endosser ou échanger les rôles. Si vous êtes d’humeur mélancolique, demander à quelqu’un de l’être pour vous ou avec vous. On pourrait ainsi prendre un rôle pour renforcer celui d’un pair et l’aider à en faire quelque chose de fructueux.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter