observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

baaaaad idea

Michel clavel a inventé un truc génial. Pour faire comprendre ou plutôt ressentir à des participants d’un atelier de naming que les mauvaises idées recèlent des trésors pour un groupe créatif et permettent l’avènement de bonnes idées, il leur a proposé  hier matin de travailler à tirer des bénéfices de vrais mauvaises idées, comme d’un « parapluie en carton ».

Ce que je trouve génial dans cette pratique :

  • Entraîner les participants à trouver le bon dans le mauvais
  • Les aider ainsi à ne plus faire la distinction
  • Les imaginer se réjouir ensuite d’une idée vraiment pourrie car ils en connaissent maintenant le potentiel
  • Le côté premier degré. On dit souvent qu’il n’y a pas de mauvaises idées et voilà que michel nous propose de plonger dedans, ouvertement.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • S’interdire un temps le vocable « bonne » ou « mauvaise » idée car au fond ce ne sont que des amorces créatives. Ce qu’on juge n’est pas la qualité de l’idée mais la capacité à extraire de l’insolite et du singulier des participants. Le regard avant l’objet pour faire un clin d’œil à Catherine Foliot.
  • Chercher ouvertement de mauvaises idées pendant une séquence
  • Puis enchaîner sur une séquence centrée sur les clichés
  • Puis enchaîner sur une séquence centrée sur des idées outrancières.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter