observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / CONSIGNES POUR LES PARTICIPANTS / libérer la parole / le cadavre exquis collaboratif

le cadavre exquis collaboratif

Avec Viviana nous avons inventé le cadavre exquis sténographique. L’objectif est de conduire un groupe à spécifier le cadre dans lequel il imagine une émotion voir le jour. Une fois l’émotion en question choisie par chaque sous-groupe, donner une liste de questions à chaque participant et en disposer une pour noter les décisions du sois-groupe. Sur cette liste figurent les questions suivantes :

  • Nom de l’émotion retenue
  • Où – lieu où cette scène se déroule
  • Où exactement
  • Quelle atmosphère
  • Quelle heure est-il ?
  • Avec qui
  • Comment s’appelle t’il – elle ?
  • Comment vous êtes vous connus ?
  • Décrivez votre relation avec des adjectifs
  • Que se passe t’il après
  • Jusqu’à y mettre un titre
  • Et requalifier l’émotion de départ, si sa mise en images et en scène l’a fait évoluer.

Le principe est le suivant :

  1. Chacun répond à la première question
  2. Chacun partage sa réponse
  3. Le groupe décide de la réponse qu’il préfère et on note sur le template commun la réponse commune
  4. Chacun réponds alors à la seconde question et on recommence

Nous l’avons testé vendredi avec et une fois l’activité achevée Arielle et moi avons laissé certains groupes faire un tour express complètement débridé pour voir ce que ça donnerait (et pour laisser un autre groupe le temps de finir). Aucun des travaux débridés n’a été retenu pour les travaux suivants mais des ingrédients ont été réinjectés.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • C’est collaboratif, l’image globale ne peut naître sans la contribution de chacun à chaque étape
  • C’est hyper tonique, chacun est mobilisé à chaque instant
  • C’est assez bon pour créer un esprit d’équipe, donc pour préparer d’autres étapes de construction
  • Les scènes sont au final
  • C’est itératif, le principe est de faire un détour pour approfondir la définition d’une émotion. Cette partie là n’a pas complètement fonctionné.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Pour faire fonctionner l’intention « approfondir l’expression d’une émotion », formuler des questions plus explicites comme :
  • « Que ressent-elle dans la scène d’après ? »
  • « Comment se manifeste son émotion ? »
  • « Qu’est-ce qu’une autre personne ressentirait à sa place ? »
  • « Sur une échelle de 1 à 10, quelle est l’intensité de cette scène pour sa protagoniste ? »
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter