observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Taboo

Thomas Apleby a inventé un truc génial.
L’idée est d’aider des gens à promouvoir leur idée avec succès.

  1. pitcher et prendre en compte les feedback pour améliorer son pitch
  2. lister tous les mots d’entreprise dont on se sert au quotidien
  3. sélectionner les 10 mots parmi ceux-ci qui semblent les plus « clé »
  4. re-pitcher en s’interdisant l’usage de ces mots

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • Le contrepieds. On ne s’attend pas à se voir privé de ce qu’on vient de livrer avec fierté (les 10 mots)
  • Le côté « investigation culturelle ». Je suis curieux de savoir quels sont les 10 mots de chaque personne que je rencontre
  • Le message de fond. Arrêtez avec les mots bullshit et les manières corporate.
  • L’exercice qui force à trouver des mots à soi et à aller sous la surface pour trouver son « manifeste »
  • Le côté ludique/collaboratif : les autres participants s’amusent à repérer les mots interdits
  • Le défi d’étudiant à l’envers : il ne s’agit pas de placer des mots dans une dissertation (autruche) mais d’en enlever

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Jouer au tabou mais sur des émotions. Faire une journée sans colère (allez une matinée), sans dire qu’on est fatigué etc.
  • Faire le tabou des sujets qu’on aborde le plus souvent. Ne serait-ce que faire la liste peut être hyper instructif (les travaux, les enfants, le travail tout ça). Ou se dire qu’une fois par semaine on fait une journée sur des sujets exclusivement nouveaux.
  • Faire une journée sans aucun des mots de la grille PI au DU (diplôme universitaire) de codesign. Les mots de la grille PI (pédagogie inversée) sont les mots qui désignent les concepts les plus couramment utilisés en codesign : abductif, récursif, vantage point, systémique et cie
Share this entry
1 Comments
  1. Une variante est le « pitch to kids » ;
    Sélection des mots incompréhensibles pour un enfants de 10 ans et des mots usés (trop utilisés) puis repitch
    Pendant le process les autres participants se mettent dans peau d’un enfant.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter