observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

la nuit

Michel a eu l’idée de laisser les participants d’un séminaire d’intégration libres de continuer une activité aussi longtemps qu’ils le souhaitent, tant qu’ils reviennent avec un livrable (ici une vidéo) le lendemain matin.
Ce que j’aime dans cette pratique :

  • Le temps que l’on compresse en permanence en session et qui tout à coup s’étire
  • Le fait de proposer une nocturne
  • Le fait de les laisser libres
  • Il y’a une délicieuse rupture dans le protocole selon lequel les temps de travail sont compartimentés par les facilitateurs. C’est comme si nous nous hackions nous-même.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Casser d’autres codes de session, comme le fait qu’il y ait une heure de fin. Nous pourrions libérer avant les groupes qui estiment avoir fini leur travail.
  • Le fait que le facilitateur n’est pas censé donner son avis sur le fond. Nous pourrions nous mettre à intervenir et à contredire les participants.
  • Le fait de privilégier le travail collectif. Nous pourrions isoler les individus pendant de longues périodes pour pousser leurs intuitions sans entraves
  • Le fait d’être positif et enthousiaste. Nous pourrions faire une session sombre.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter