observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / RECETTES DE L'ANIMATEUR / concevoir la session / le récit sous forme d’iceberg

le récit sous forme d’iceberg

Nous apprenons que selon Hemingway, 9/10èmes d’une histoire doit rester sous la surface.

Ce que je comprends c’est que les fils de l’histoire doivent être suggérés plutôt qu’explicites (1) et que l’appel à l’imaginaire du lecteur est aussi important que la puissance du récit de l’auteur (2).
Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • L’idée de tisser des fils invisibles, comme dans un roman noir
  • L’idée que la contribution du lecteur’ est importante
  • L’idée que comme dans la vie, on ne comprend pas tout. D’ailleurs, David Lynch aurait dit « la vie n’a aucun sens, pourquoi voudriez-vous que les films en aient »
  • Enfin cela me fait également penser au fait que dans une session de travail que l’on facilité on ne donne souvent pas l’agenda.
  • Il y’a presque chez Hemingway une attitude altière qui dit « fiez-vous à moi, ne cherchez pas à comprendre ou à maîtriser »
  • Enfin cela me fait penser à une sortie de laurent Bibard lorsque je lui présentais notre démarche universaliste d’explicitation de bonnes pratiques. Il me disait alors « que faites vous du mystère de l’apprentissage ? »

Ce que nous pourrions imaginer :

  • L’idée d’enfouir des choses. Pourquoi pas, en session, cacher certains ingrédients, comme des lectures sur la thématique du jour que nous accrocherions aux toilettes, dans les mails, sur les stylos.
  • Les consignes pourraient également être dispatchées, comme Semenia dispatchait un jour les morceaux d’une proposition entre les parties-prenantes d’un process d’appel d’offre (encore bravo).
Share this entry
1 Comments
  1. Ça me rappelle les scénaristes qui cherchent « l’underline » dans un dialogue. Ce qui doit rester implicite, qui est dit entre les lignes, entre 2 personnages. Si c’est trop explicite, le récit perd en crédibilité.
    Un peu comme lorsqu’on a repéré l’agenda caché d’un sponsor mais qu’on le laisse underline, parce que ça ne nous regarde pas, même si ça joue sur la situation à chaque instant.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter