observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

man vs machine

Pour faire réfléchir les participants d’une journée de séminaire dont le thème est la relation homme – machine, michel a eu l’idée de les questionner en ouverture sur ce qu’il fait qu’ils sont venus et qu’ils n’ont pas envoyé de robots à leur place.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • Trouver quelque chose de présent dans la salle pour amorcer la réflexion
  • Faire comme si le futur est déjà là et qu’il est facile d’envoyer son robot à sa place (ou de suivre un séminaire par Skype)
  • Faire émerger ce qu’il y’a d’humain dans l’expérience du séminaire est un bon icebreaker
  • C’est laisser entendre, indirectement, qu’ils ne sont plus tout à fait humains, mais déjà un peu robot.
  • C’est faire appel à ce qui fait qu’ils sont réellement présents, et les interpeller sur la nécessité de leur présence ici et maintenant.

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Commencer un séminaire ou une session par la fin, en leur disant, comme en prospective régressive « ça y est vous avez réussi ».
  • Faire le casting d’une session en se basant sur l’équipe à 6 mois ou à 2 ans et non sur les ressources actuelles
  • Faire en sorte que chaque participant se questionne sur ce qui fait que c’est bien que ce soit lui qui soit là aujourd’hui.
Share this entry
1 Comments
  1. Oui, c’est juste de prendre les gens pour des robots afin de les aider à sortir de la routine … Serge Tisseron parlait même d’empathie artificielle ( je recommande le livre) lors d’un défi qui demandait à une machine de reconnaître la voix d’un humain ou d’un robot. Elle a fini par l’apprendre. L’être humain mis dans les mêmes conditions n’a pas su reconnaître la différence. Les robots nous reconnaissent mais nous nous ne les reconnaissons pas … cela me fait penser à une série des années 70 qui commençait par :  » David Vincent les a vus, il est le seul à savoir qui ils sont vraiment … » Elle s’appelait  » Les Envahisseurs » …:-)))

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter