observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

sa voix

Merci Yann qui nous apprend que Bruno Latour considère que nous devons donner une voix aux « non-humains » concernés par nos choix. Dans cet esprit, nous avions eu l’idée lors du DU de placer une chaise pour symboliser et représenter la terre en tant qu’usager d’une session sur la filière agricole responsable.

Ce que j’aime dans cette pratique :

  • La poésie, car suivant cette inspiration, ce sont des délégations de poissons, d’arbres, d’oiseaux, représentées chacune par un groupe de vrais humains qui vinrent à des négociations organisées autour de la Cop 21 (si j’ai bien compris)
  • L’idée de « donner une voix »
  • Cela rappelle certaines techniques créatives qui consistent à incarner le produit dans un rêve éveillé. On voit ainsi des ingénieurs parler au nom d’un écrou.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Donner une voix aux chefs (managers de managers) dans les formations de management
  • Donner une voix aux chaises lorsqu’on prépare une session
  • Donner une voix au sujet d’une session et dessiner son parcours
  • Donner une voix à l’angoisse du client tout au long du parcours
Share this entry
1 Comments
  1. Alessandro

    Donner la voix aussi à un spectateur, qui est passé par hasard, qui a décider de s’arreter et d’écouter, sans avoir de notions sur le sujet, sans connaître les participants. On peut aussi imaginer qu’il ne parle pas la même langue 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter