observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

t’es où pas là

Voici un témoignage d’Anne suite au post sur le pont construit pour être traversé lentement :

« dans café slam où je suis allée et je ne comprenais pas ce que faisait l’animateur au tout début …. il nous parlait pas. Il préparait du café italien dans de magnifiques tasses Avec un soin et une précision aux allures de provocation !
Pendant ce temps… les gens réfléchissaient ..et revenaient à eux. Certains étaient super mal à l’aise. Certains rigolaient. Et curieusement les gens ne parlaient pas! Et il nous a expliqué qu’il faisait ça pour reconnecter les gens à eux sans parler de méditation :-))
Et leur permettre d’oublier leurs tracas de la journée pour les rendre plus présents »

Merci Anne !

Ce que j’aime beaucoup dans cette pratique :

  • Le fait de tourner le dos aux gens, ce qui est désagréable, tout en leur préparant patiemment du café, ce qui est agréable.
  • Le fait de ne pas faire ce qui est attendu tout en étant présent
  • Le fait de créer du vide. Comme le dit très Gregory Le Roy, pour bien voir il faut figer le mouvement
  • le fait d’utiliser le silence pour créer le contact

Ce que nous pourrions imaginer :

  • S’habiller en homme ou femme de ménage et ouvrir la session par une voix nouvelle
  • Commencer en dehors de la salle mais parler aux participants par les hauts parleurs
  • Commencer à parler puis partir de la salle en continuant son introduction
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter