observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / innovation / Ramen profitability

Ramen profitability

Chez les startut-uppers, il y’a un seuil de rentabilité que l’on appelle le « ramen profitability ». Les ramen étant les nouilles les moins chères, pouvoir subvenir à ses besoins en tirant suffisamment de revenus de sa statut-up pour se payer des ramen est considéré comme un premier cap.

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • C’est la version moderne de l’avoine, céréales dont devrait se nourrir un ouvrier pour maintenir et reproduire sa force de travail selon les études d’économistes en quête du revenu minimum théorisé par Marx. Il faudrait en fait compter le loyer, la wifi et le rachat ponctuel de matériel informatique.
  • Le fait de donner un sens à un montant. Ce n’est pas rien quand même, c’est ce qui fait que la start-up peut continuer à exister. On se dit alors que telles les pelles lors de la ruée vers l’or, les ramen sont le carburant de l’économie digitale.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Voir si il y’a pas moins cher encore.
  • Identifier d’autres seuils de rentabilité. Le seuil ultime est quand chaque employé peut se payer des raviolis italiens artisanaux de la rue des martyr.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter