observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

ghost

Nous apprenons que le haut de la maison d’Elvis n’est pas ouvert au public car, selon ses gestionnaires, elle ne l’était pas non plus de son vivant (il fallait qu’il vous y invite « personnellement »).

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • Visiter un lieu dont une partie reste inaccessible, c’est faire un cadeau à son imaginaire.
  • C’est maintenir son propriétaire en vie. Même dans la mort il reste une star en partie sanctuarisée.
  • L’idée que même vivant sa maison comprenait deux espace est amusant. C’est se dire qu’il vivait animé de deux personnalités (ou du moins il en affichait deux), une publique et une privée, à l’image de sa maison.
  • Cela fait penser au jubé ou à certains temples qui isolent les serviteurs de dieu des simples croyants.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Créer des mystères, poser des objets dont on ne comprend pas l’usage sur notre table, dire que nous ne voyons aucun client entre 17h et 17h22.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter