observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / Non classé / slackline

slackline

Augustin m’apprend que marcher sur une slackline, un ruban tendu entre deux poteaux sur lequel il s’agit de trouver son équilibre, permet de prendre conscience d’une forme d’encombrement cognitif qui nous empêche de réussir à marcher.

Notre cerveau cortical tentant de contrôler une situation que le corps ne connaît pas, empêcherait d’autres parties de notre cerveau de prendre la relève et de nous assurer une forme d’équilibre, sans que nous soyons capable de l’expliquer. Enfin, si j’ai bien compris.

Ce que j’aime beaucoup dans cette expérience :

  • apprendre à faire confiance à des ressorts intimes incompris, voire impénétrables
  • réussir en arrêtant de réfléchir
  • le résultat de l’expérience qui n’est pas mystique mais strictement factuel. On tombe, ou pas, et qui offre donc à notre cerveau conceptuel une réponse dans un langage qu’il connaît. Un feedback suite à une hypothèse. On est bien.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • de diffuser de la musique pendant l’expérience
  • de diffuser un texte conceptuel pour occuper le cerveau à autre chose
  • d’assister à une scène émouvante pour occuper encore un autre cerveau et comparer les résultats.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter