observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Avr 26 2017

A.I.

Ce que j’aime dans ce panneau qui n’indique pas l’heure mais des points d’interrogation c’est que :

  • L’usage semble plutôt être au tiret ou aux petits points lorsqu’une machine ne sait pas quoi afficher. Ici c’est différent : elle s’interroge.
  • Cela lui donne une présence. Il doit s’agir d’un bout de la théorie de l’esprit si je ne me trompe pas, selon laquelle l’homme prête assez vite un esprit et des intentions à des artefacts.
  • Je préfère une machine qui donne l’impression de s’interroger sur le temps qu’une machine qui trace des tirets atones.
  • On peut imaginer que la machine est en pleine réflexion sur le temps, ce qui va bien dans le métro à l’heure de pointe. Par ailleurs, on se doute que pendant que machine s’interroge sur cette notion, les métros, eux, se pointent quand même à l’heure donc il n’y a rien d’inquiétant dans cette apparition.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Utiliser des signaux plus humains dans de la signalétique urbaine : pourquoi pas dans smileys au lieu de feux verts ?
  • Utiliser le point d’interrogation en session à la manière des panneaux qui indiquent le temps qui reste. Comme un signal qui dit « on ne sait pas le temps qui reste ». À quoi cela pourrait-il servir ? À se détendre.
  • On pourrait imaginer un panneau effaçable sur lequel un sous-groupe inscrit le temps qu’il estime nécessaire pour finir l’activité et que ce temps devienne la norme pour tous les autres, sur cette activité.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter