observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

à vos crayons

Le cabinet « en cas de mots » permet aux collaborateurs de s’exprimer sur une expérience (comme le changement de disposition physique des bureaux et des comportements associes). Parmi leurs recommandations, celle de couper les téléphones et d’écrire avec un crayon et une feuille. Selon eux, écrire physiquement n’engage pas le même processus mental et ne fait pas sortir les mêmes choses qu’écrire sur un clavier.

Ce que j’aime bien dans ce constat :

  • Que le geste ait un effet sur le processus mental
  • Cela fait penser à cet autre tournemain qui consiste à écrire sur de grandes feuilles pour penser en grand
  • La mise en scène du dénuement : une feuille et un crayon

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Voir si on développe différemment une même idée de départ selon que l’on écrive avec un crayon ou un stylo plume, ou un crayon géant ou un track pad
  • Que se passe t’il si il s’agit de graver des idées dans du bois ? Si l’acte d’écrire est une tâche ardue ?
  • Et à l’inverse si on se sert de Siri ?
  • Sur le thème du dénuement : disposer d’un bureau vide dans un espace de travail, dédié à des tâches exploratoires ou qui demandent une concentration particulière
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter