observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

l’espace rétréci

Merci Cédric pour ce partage.

Objectifs : Augmenter la cohésion ; dynamiser le groupe sur un mode ludique ; forcer le contact physique ; faire vivre le jeu de l’entraide et de l’agressivité entre participants ou vis-à-vis de l’animateur.
Description : Il faut constituer, à l’aide de matelas ou de coussins juxtaposés sur le sol, une surface sur laquelle le groupe est invité à se déplacer sans jamais en sortir. L’animateur retire un à un les coussins pour réduire la surface disponible. Il poursuit jusqu’à rendre la situation quasi-impossible, ce qui oblige le groupe à s’entraider ou à réagir.
Consigne : « Sur ce dallage de matelas que je viens de constituer, vous allez vous déplacer sans arrêt, en tous sens. C’est un exercice non-verbal, mais vous pouvez vous exprimer par tout autre moyen. Vous n’avez pas le droit de marcher en dehors de cet espace. Un événement va se produire. Vous allez réagir comme vous voudrez… »

Ce que j’aime bien dans cet exercice :

  • c’est une chouette alternative à l’exercice de la banquise (faire retourner la bâche par un groupe qui se trouve dessus et ne doit pas mettre un pied dehors )
  • l’absence de parole
  • le fait de forcer le contact mais en laissant un peu de choix
  • l’absence d’objectif intelligible, il y’a quelque chose de complètement absurde dans cette activité

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • faire le même exercice mais en ajoutant de l’espace, au contraire
  • filmer depuis le plafond et repasser en accéléré
  • ajouter des contraintes comme d’imiter son animal préféré, comme dans les exercices d’impro
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter