observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / psychologie / go with the flow

go with the flow

Une étude a été menée, lors de laquelle il fut demandé de classer 60 aphorismes en évaluant leur crédibilité, à savoir si ces derniers recelaient une description exacte des comportements humains (« an accurate description of human behaviour »).cf Matthew McGlone et Jessica Tofighbakhsh, du Lafayette College. 2000. Deux lots d’aphorismes identifiques étaient testés, certains rimaient (« life is mostly strife »), d’autres non (« life is mostly struggle »). Le résultat est que les aphorismes qui riment l’emportent sur les aphorismes qui ne riment pas. L’analyse qui en est faite est que la rime nous aide à processer l’information, et que notre cerveau associe cette fluidité cognitive a la sensation de l’exactitude, si j’ai bien compris.

Ce que j’aime bien dans cette analyse :

  • notre cerveau est stupide
  • notre cerveau est un esthète « si ça sonne, c’est qu’il y’a du vrai »
  • le fait d’associer musicalité et impact

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • à la manière d’un Rémi Sabouraud qui donne une conférence sur le panache en alexandrin, ne plus s’exprimer qu’en rimes.
  • S’en servir à l’envers, pour détruire l’argumentation d’une partie adverse, en reformulant ses arguments en usant de dissonances particulièrement repoussantes

 

 

 

Share this entry
2 Comments
  1. Raph W.

    Merci super article ! Ça me fait penser à 2 choses : il y a quelque chose dans notre cerveau et aussi dans notre sensibilité qui associe limpidité et vérité, c’est un principe de la rhétorique et de l’art oratoire, qui fait dire à Boileau :
    « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement,
    et les mots pour le dire arrivent aisément. »
    (Qui est loin de la conférence en alexandrins sur le panache : je veux l’entendre !)
    L’autre chose plus farfelue est qu’il y a peut-être un truc vraiment archaïque de l’ordre des berceuses de la tendre enfance qui associe la rime et sa musique à de la douceur, à un bien-être, et que nous associons cette aisance, cette plénitude à une conception ajustée du monde.

    Reply
    • talent social

      c’est beau « une conception ajustée du monde ».
      Et j’aime beaucoup l’idée des berceuses aussi. Pourquoi ne pas voir ce que donne un argument « bercé » plutôt qu’appuyé ?

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter