observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / psychologie / la question alternative
Fév 28 2017

la question alternative

Nous apprenons qu’il existe un biais cognitif généré par les questions binaires comme « dois-je changer de job ou continuer de subir mon chef ». Pour prendre une bonne décision, il serait ingénieux de commencer par sortir de cette opposition, en re-posant la question autrement. Une question alternative.

Cela pourrait être : comment faire pour préserver une stabilité tout en me faisant respecter ? Ou encore comment faire pour continuer de faire ce que j’aime en étant moins soumis aux sautes d’humeur de mon chef…

Ce que j’aime bien :

  • Se dire qu’un dilemme est peut-être mal posé
  • Se dire aussi que derrière un dilemme mal posé se cache peut-être un message fort. On ne se met pas par hasard dans une position de choix radical, sinon pour que quelque chose change.
  • Qu’une question bien formulée est le début de la santé
  • Trouver des moyens pour se sortir des pièges cognitifs que l’on se pose soi-même.
  • Formuler ses besoins au passage

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Dès que l’on aperçoit un dilemme, se demander si c’en est vraiment un
  • Se demander quel message se cache derrière (ex: « j’ai besoin d’être entendu »)
  • S’assurer, avant toute chose et le plus possible, que l’on répond à la bonne question. « Quelle est la question vitale que vous vous posez » pourrait être la première séquence de tout entretien de qualification
Share this entry
1 Comments
  1. Cyril

    Pas grand chose à voir avec le sujet, mais le visuel de l’article m’a fait repenser à la Moral Machine (http://moralmachine.mit.edu/hl/fr).
    Il s’agit d’un site sur lequel on étudie les dilemmes (im)moraux dans le cadre de l’Intelligence Artificielle appliquée aux voitures autonomes.

    Concrètement, plusieurs scénarios catastrophes sont proposés à l’utilisateur. Par exemple, est-ce que la voiture autonome devrait écraser ces 3 piétons, sachant que parmi eux se trouve une femme enceinte, ou faut-il plutôt se faire crasher la voiture et sacrifier ses 4 passagers adultes, dont un obèse ?
    Derrière son interface très sobre et son aspect ludique se cachent des questions éthiques parfois très gênantes, mais auxquelles les ingénieurs devront répondre demain.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter