observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

il est midi

Nous apprenons que dans le bâtiment on marge l’après-midi. Normalement, on se lève tôt et à midi, la journée est faite.

Ce que j’aime bien dans ce constat :

  • Avoir découpé ainsi la journée. Cela fait penser à Schubert qui écrivait le matin puis allait se promener (et en fait écrivait dans sa tête)
  • Le fait de se dire qu’à partir de midi, ce n’est que du gras.
  • Le fait de se faire un gros cailloux par jour et de commencer par ça, technique que l’on croise dans les guides de gestion du temps
  • Je ne suis pas sur de bien comprendre au fond. Est-ce que ça veut dire qu’ils arrêtent de bosser à midi puisqu’ils ont fait ce pour quoi ils sont payés ? Est-ce dire que midi passé ils prennent de l’avance ?

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Analyser ses journées et rapprocher les activités de la valeur produite, mettre en face de chaque « stream » la marge créée et tenter de distribuer la marge dans une journée type, si tant est que ça existe.
  • Se créer une règle en s’inspirant de celle du bâtiment : à partir de 17h (ou le vendredi), je ne bosse plus que sur des projets qui ont une forte utilité sociale
  • Analyser sa courbe énergétique et, si on est « au sommet » entre 8h et 11h du matin, y placer les activités qui créent le plus de valeur, quelle qu’elle soit (marge, utilité sociale, pérennité, joie ..)
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter