observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / CONSIGNES POUR LES PARTIPANTS / créer le groupe / spatialiser les préjugés

spatialiser les préjugés

Une très chouette vidéo circule en ce moment sur les réseaux sociaux. On y voit des groupes de personnes rassemblées par « ce que l’on pourrait penser d’eux en les voyants ensemble », comme par exemple des immigrés, des campagnards, des gens qui inspirent confiance, des gens menaçants etc. regroupés dans 8 cases au sol. Puis un speaker appelle ceux d’entre eux qui étaient le clown dans la classe et un nouveau groupe composite apparaît, puis ceux qui ont été harcelés, ceux qui ont harcelé, ceux qui sont beaux-parents ..etc. Et c’est très émouvant.

Ce que j’aime bien dans ce dispositif :

  • Spatialiser et scénographier les à prioris, la distance crée par le jugement.
  • Créer un incident dans cet « ordre » inquiétant par des questions imparables
  • Choisir des questions qui parlent d’identité
  • « Piéger » les participants en forçant la sympathie (harcelés, clown, l’appel aux souvenirs à l’école). Ceux qui se regroupent ainsi ont forcément beaucoup à partager regroupés ainsi
  • Le côté un peu fantastique du mouvement créé sous nos yeux : le casting des groupes créés est parfois vraiment improbable
  • Le côté service militaire, qui crée des rencontres entre citoyens qui n’auraient eu aucun moyen de se rencontrer sinon. L’anti bulle de filtrage

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • L’utiliser en entreprise, avec une très grand groupe, séparer les gens par catégories : finance, marketing, vente, production .. Ou plus étonnant : ceux qui pensent que le capitalisme est un échec, ceux qui pensent qu’il n’y a pas mieux, ceux qui ne pensent rien, ceux qui ne veulent pas être rangés dans une catégorie.
  • Lorsqu’une décision est imposée : les engagés, engagés passif, hésitants, opposants négociateur, opposants, opposants silencieux etc
  • Puis poser des questions pour les regrouper autrement : qui s’inquiète actuellement pour un de ses proches ? Qui aime Phil Collins ? Qui n’aime pas les bruits de bouche ? Qui aime tremper son pain dans son café le matin ? Et les faire travailler.
  • Leur poser la question de la catégorie qui serait discriminante plutôt que de la pre-déterminer.
  • Accentuer la distance. Si deux catégories s’opposent, les placer très loin l’une de l’autre.

C’est ici :

Ce spot émouvant nous offre la plus belle leçon de tolérance

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter