observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / performance / fort-faible

fort-faible

J’apprends qu’un maître chanteur lyrique se reconnaît à sa capacité à chanter à très petit volume. Il paraît qu’il doit pouvoir murmurer et être entendu jusqu’au fond de la salle. Envoyer du pâté serait en revanche à la portée de tout amateur.

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • ce qui est spectaculaire n’est pas ce qui est difficile
  • ce qui est difficile se dérobe à l’auditeur lambda
  • cela fait penser à « l’or honnête », cette attention que l’orfèvre Cellini avait à ce que toutes les faces d’un objet façonné, même les plus inaccessibles au regard, soient de même facture
  • on peut faire un parallèle avec le métier de facilitateur. Faciliter un très grand groupe est impressionnant mais n’est pas très difficile. Un groupe de 4 personnes peut s’avérer beaucoup plus acrobatique.
  • si on prend un autre parallèle, cela fait penser aux premières années de pratique de dessin chez certains maîtres japonais, consacrées exclusivement à tracer un trait.

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • apprendre à maîtriser de tout petits gestes
  • se poser la question du choix de ces petits gestes :
    • quels sont les gestes élémentaires qui requièrent en fait une très grande maîtrise ?

 

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter