observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

le Why, au sol

Imaginons un dispositif durant lequel on spatialise le why-how-what de Simon sinek. Trois cercles concentriques au sol, suffisamment large pour qu’un groupe puisse aisément se positionner.

Placez un membre de l’équipe au centre (ou un binôme si vous les faites travailler en amont et voulez gagner du temps) et demandez-lui de formuler le « why » de l’équipe (ou du projet ou de la boîte), puis les autres doivent formuler le « how » et enfin le troisième rang doit formuler le « what ». Faites les noter sur post-it ce qu’ils disent (chaque rang une couleur).

Puis changez la configuration et placez un nouveau participant au centre et recommencez.
Jouez 3 fois jusqu’à rassembler les éléments communs : ce sur quoi tous semblent d’accord

Demandez alors aux chefs ce à quoi ils tiennent, quels éléments de croyances, de valeurs leurs semblent essentiels. Enfin, proposez à chacun de dresser son propre why-how-what pour soi, avec ses mots et toute sa singularité.

Ce que j’aime bien :

  • Les rôles tournants, du centre vers la périphérie, comme certains poissons qui vivent en banc, ou les manchots qui prennent chacun leur tour la place extérieure au « pack » qu’ils forment. Les premières lignes ont plus froid que les autres, mais pas longtemps (les poissons eux sont plus exposés aux prédateurs lorsqu’ils sont en première ligne).
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter