observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

le bon prix

« C’est quoi le prix max qu’ils sont prêts à mettre et tu fais la moyenne » Voici le conseil du jour pour établir un bon pricing.

Cela fait penser à la technique qui consiste à demander à 15 développeurs combien de temps leur prend telle tâche puis de faire la moyenne pour établir une estimation réaliste. Le prix serait donc la moyenne du maximum de valeur que nous attribuons à un service ou à un produit ?
Est-ce toujours efficace de maximiser l’utilité d’un produit ? Et si on demande la moyenne des prix minimums, est-ce que ça change tant que ça ?

 

Je n’arrive pas à m’enlever de la tête qu’il y’a un biais gigantesque dans ce calcul. C’est affirmer que le but du pricing est de faire payer le maximum au client à service égal. Ok mais est-ce efficace ? Est-ce que sur des périodes longue cela s’avère rentable au bout du compte ?

Si on prend le cas de l’alimentation, on croit observer le phénomène inverse : comme si les consommateurs attendaient de payer le moins possible pour leur nourriture, au point de ne plus connaître les vrais prix et d’être surpris face au prix une patate bio

 

Jano ! Nous avons besoin de tes lumières.

 

Ce que j’aime bien :

  • L’approche statistique, se dire qu’une moyenne à raison et qu’en visant ce chiffre intermédiaire le delta sera faible entre l’effort spontanément consenti et l’effort final.
  • Chercher le « max », c’est donner, à priori, mille vertus à son produit.

Ce que nous pourrions imaginer :

  • Poser les questions suivantes. Imaginons que le prix max moyen consenti soit de 200€ alors que vous estimez pouvoir en demander 400€, demandez « que faut-il pour que tu acceptes de l’acheter à 400 €? 800 € 3 000 € ?
  • Et Pourquoi n’as tu pas dit 100€ ?
  • Qu’est-ce qui le différencie d’un produit à 100€ pour toi ?
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter