observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

le mur au sol

Représentez 4 étapes avec du scotch au sol. Posez au bout du parcours la définition de l’objectif (avec les mots du client).
Demandez à chaque groupe de travail de travailler un plan d’action (un groupe par objectif) et de le restituer en 4 planches au sol, à déclamer, en empruntant le parcours et en 60 secondes max.

Faites réagir le groupe, ici en posture de mener du COMEX, de deux façons :

  • Jaune : en quoi ce qui est proposé est génial
  • Orange : ce qui leur manque pour embarquer

Chacun vient poser ses post-it sur une étape ou sur l’objectif final du parcours qui vient d’être déclamé.

Une fois que vous avez posé chaque étape, faites les travailler sur les actions spécifiques, faites leur sélectionner les « plus facile à mettre en œuvre * celles qui ont le plus d’impact » et ajoutez les au sol (ici en vert)

Enfin, faites-les se positionner, chacun, sur une zone des parcours représentés qui les attire : un endroit où vous avez envie de contribuer.

Prenez la moitié du groupe et demandez leur, un à un, de quoi ils ont besoin pour avancer sur cette partie du projet.
À cet appel, un participant de l’autre moitié du groupe vient en renfort, et ensemble ils proposent une toute première action, ici en bleu.

Faites se positionner l’autre moitié du groupe et composez de nouveaux binômes.

Ce que j’aime bien :

  • C’est complexe mais pas pour eux. Les instructions venant une à une, ils ne se rendent pas compte de tout ce qu’ils sont en train de faire.
  • On attaque beaucoup d’objectifs en même temps : Produire un plan d’action
    • réaliste (actions les plus facile*impact)
    • Argumenté (feedback du groupe en mode COMEX)
    • Avec des tâches attribuées (bodystorming)
    • De manière co-responsable (on a créé des binômes pour chaque tâche sélectionnée)
  • C’est itératif et on crée un ancrage fort le car on revient 4 fois sur le même objet
  • Et on a la vue d’ensemble.

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • se donner plus de temps (ici cela nous a pris 3h), voir ne faire que ça de la journée avec un vrai break au milieu et des temps individuels, pour s’assurer que le doc est vraiment opérationnel et précis et qu’on a le consentement de tous au terme du travail.
  • Se payer de très gros post-it pour jouer encore plus avec l’espace et renforcer la mise en mouvement.
  • Donner un sens à la position des post-it dans l’espace, les freins font reculer, les avantages font avancer etc..
  • S’inspirer d’un jeu de plateau
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter