observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

le monologue collectif

Antoine m’apprend un exercice sidérant :
Faites tourner une balle de ping pong entre chaque membre d’une équipe, la balle donne la parole.

Ce qui est intéressant est qu’il n’y a pas de consignes, pas d’objectif, pas de nécessité de rebond, juste une fenêtre pour s’exprimer sur ce qu’on veut. Ça peut durer 1h30.

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • C’est radical et demande un lâcher prise total :aucun objectif, aucune durée max
  • La simplicité du procédé
  • L’effet d’épuisement de la parole qui sans question, sans assentiment ou contradiction se tient bizarrement toute seule. La durée moyenne du silence entre deux phrases lors d’une discussion informelle a été mesurée et elle est de 0,2 secondes. Tout d’un coup, vous voilà face à 10 minutes. Qu’est-ce que je dis quand je ne suis ni interrompu ni soutenu ni rien ?
  • Cela fait penser à l’exercice durant lequel vous êtes applaudis quoi que vous disiez.

Ce qu’on pourrait imaginer :

  • Donner des balles à chaque participant en fin de session, pour qu’ils l’utilisent seuls, lorsqu’ils ont besoin de retrouver cet espace.
  • Donner des balles de couleurs différentes pour jouer avec les tonalités (souvenir / analyse / sensation / prédiction / émotion / etc..). Chacun disposerait d’un stock de balle de couleurs et déciderai ainsi de comment il souhaite qu’un membre de l’équipe s’exprime en lui envoyant une balle de son choix après avoir parlé.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter