observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Juil 6 2016

le LEM

Ce qui me plaît dans ce LEM, c’est qu’il est furtif. En fait on ne le voit pas.
Une fois qu’on l’a vu en revanche, on peut admirer ses tuyaux qui s’échappent un peu en vrac et qui le font plus ressembler à un curieux bricolage qu’au labo tel qu’on se le figure : clean, minéral, ordonné.

On se demande si ce qui est mesuré ne serait pas l’activité humaine (encore un coup d’une intelligence supérieure qui serait venu pour nous étudier).

Cela me rappelle la caméra qui tourne lorsqu’on participe à une expérimentation (je testais une fois une souris révolutionnaire pour des chercheurs universitaires sous cet œil scrutateur.

Ce que nous pourrions imaginer :
Pendant une session, discrètement, déclencher un cliché des participants toutes les 5 secondes.
Enregistrer les variations de volume sonore, de température, d’hygrométrie et les relire après coup au regard de chaque séquence.

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter