observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

plan A plan B

Une bonne technique consiste, une fois qu’on a écrit un programme à le déconstruire. Se prendre momentanément pour Stravinsky qui disait, une fois une pièce écrite, n’en être qu’à la moitié, car il avait encore tout à effacer. Ou plus modestement, se dire que rien ne se passera comme prévu et prévoir quelles séquences sont à privilégier et lesquelles sont optionnelles. Se retrouver ainsi avec deux chemins, un plan A et un plan B.

Ce que j’aime bien dans cette pratique :

  • elle sécurise l’animateur, plus serein lorsqu’il faudra jeter trois séquences d’un coup parce que l’énergie du groupe n’y est pas
  • elle permet en fait d’affiner son message ou ses objectifs en opérant ce tri

Ce que nous pourrions imaginer :

  • faire un « ordre A » et un « ordre B ». Aujourd’hui, je me demande si l’ordre que nous avions choisi était le plus efficace. Il eut été chouette d’avoir deux chemins déjà tout prêts.
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter