observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / INSPIRATION / performance / le confort de l’incapacité

le confort de l’incapacité

Il paraît, c’est la professeure de piano d’une amie qui le dit, que les élèves se blessent régulièrement la main à l’approche des auditions. Je trouve étonnante cette capacité à se jouer des tours. Et également le fait de se mettre en incapacité pour se protéger. Du moins c’est ainsi que je le comprends.

  • un moyen de sauver l’honneur en s’épargnant le jugement, et de préserver une certaine image de soi ?
  • un moyen douloureux pour ne pas subir la violence du contrôle ?
  • une répétition de cette violence, comme un filage ?

Si il y’a de vrais psychologues parmi nous, leurs lumières sont les bienvenues.

Ce que nous pourrions imaginer en nous inspirant de cette « pratique » :

  • Quelles capacités pourrions-nous annihiler pour nous protéger ?
  • Quel est l’équivalent de la main du pianiste dans l’exercice de nos métiers ? Me viennent l’ouie, la parole, la station debout, le chronomètre, la reformulation ?
  • Poser des questions comme « de quelle capacité faudrait-il vous priver pour vous rendre incapable de faire votre boulot » à des clients
Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter