observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / RECETTES DE L'ANIMATEUR / concevoir la session / Approche « lourde » contre approche « furtive »

Approche « lourde » contre approche « furtive »

En passant devant cette sculpture moche je me dis qu’elle doit être bien lourde et je souhaite bien du courage aux prochains propriétaires de cet appartement de ville. C’est une façon de maintenir ses créations dans l’espace public à laquelle je n’avais pas pensé : les rendre indéplaçables. À l’inverse, j’ai entendu parler d’un auteur qui plaçait ses livres gratuitement dans les rayons des librairies, entre des auteurs connus pour être lu, à tout prix. La deuxième technique ressemble à celle qu’emploie parfois Yammer, qui devient incontournable en offrant ses services jusqu’à conquérir la majorité du corps social, puis présente le forfait au DSI. La première me fait plus penser à SAP, le truc qui coûte une blinde mais on ne peut plus faire sans que ça coute encore plus.

Ce que nous pourrions en tirer dans l’exercice de nos métiers : je n’en ai aucune idée.

Exemple : comment faire en sorte que tous les managers d’une entreprise du CAC 40 disent 3 choses qui vont bien pour une chose qui ne va pas bien.

approche « lourde » (sphère publique) : faire un papier dans le journal interne et une intervention en conférence du patron

approche « furtive » (sphère psychologique) : intégrer des « infiltrés », coaches undercover,  à des fonctions de management qui se mettent à donner du feedback positif en grande quantité.

Des idées pour aller plus loin ?

 

 

 

 

 

Share this entry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter