observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Le dé-tour de table

J’ai toujours tendance à éviter le traditionnel « tour de table » de présentation des participants au démarrage d’une séance de travail.
C’est souvent trop long, et surtout ça cloisonne énormément: chacun a tendance à décrire son métier dans ce qu’il a de plus disjoint avec les autres, les plus « expérimentés » (narcissiques?) le font savoir en parlant 3 fois plus que les autres, etc.
Je pars maintenant du principe que l’intelligence du groupe a plus d’importance que la somme des intelligences individuelles.
Et je commence donc à travailler avec le groupe sans que soient identifiés les profils des participants.
En général, au fil des discussions et exercices, les spécialités apparaissent, et la pause café permet à chacun d’aller préciser les choses en tête à tête.
Lorsqu’il y a vraiment besoin d’expliciter les disciplines en présence, j’établis un wordcloud avec tous les mots des métiers et disciplines des participants que je projette pendant le tour de table. A chaque fois, je suis surpris de voir que chacun se réapproprie autant ses propres mots que ceux des autres pour se présenter.
Ces deux « techniques » permettent de créer du lien entre les participants, et des ponts entre les disciplines, bien plus rapidement que lors d’un tour de table classique.

Share this entry
5 Comments
  1. talent social

    ce qu’il y’a de nouveau pour moi

    tu fais un wordcloud avec ce que tu as compris de leur métier au préalable ou en les faisant s’exprimer ?

    Reply
    • BrieucD

      Commentaire libre :

      le plus souvent, je l’ai fait avec les noms de leurs labos. pour certains, j’ai cherché à être plus proche de leur fonction ou titre. Ce qui devient intéressant, c’est d’y glisser des mots « intrus », en particulier des mots en rapport avec le sujet qu’on veut traiter, de manière à ce qu’ils se situent eux-mêmes dans le contexte.

      Reply
  2. talent social

    ce qui me plaît dans cette pratique

    je suis assez fan à mon tour de ne pas les faire s’exprimer au départ, surtout de manière libre, sur leur métier. Surtout, effectivement, que le premier est modélisant et que tout le monde prend sa suite.

    Reply
    • BrieucD

      Commentaire libre :

      Ça évite aussi les clivages hiérarchiques (un chef n’oublie jamais de signaler qu’il est chef) qui mettent sous pression, les stars qui prennent toute la place (« bon je crois qu’ici tout le monde me connaît »), et autres effets pervers.

      Reply
  3. talent social

    ce qui me plaît dans cette pratique

    le terme « détour » de table. C’est très bon.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter