observations

n\\\'hésitez-pas à les enrichir

Home / CONSIGNES POUR LES PARTICIPANTS / libérer la parole / La Minute « C’est pas Faux »

La Minute « C’est pas Faux »

C'est pas faux

J’ai été confronté à une problématique de riches assez connue des managers : le recrutement massif suite au lancement d’un nouveau programme, nouvelle offre, etc.
L’objectif : il faut former tout ce beau monde ! et c’est là qu’on constate à quel point le regard des autres peut être pénalisant dans cette démarche d’apprentissage. Avec des mots simples, le regard des autres en réunion est celui qui empêche de poser ses questions pour éviter de passer pour l’ignorant de service…et là on préfère acquiescer même si on n’a pas compris un mot. Pas facile de former dans ces conditions.

Pour combattre ce syndrome, j’ai testé une méthode assez ludique : la « Minute C’est pas Faux » en hommage à Perceval de la série Kaamelott, (pour ceux qui connaissent).

Concrètement, c’est une boîte positionnée discrètement dans l’open space, dans laquelle on glisse de façon anonyme ses questions sur un bout de papier. Toutes les semaines, je relève la boîte et je consacre 5 minutes en réunion de service à répondre à la question. En intro à la « Minute C’est pas Faux » – qui vous l’aurez compris dure 5 minutes – je précise à quelle question je vais répondre pour que les gens puissent partir s’ils connaissent déjà la réponse. Depuis le temps que je la pratique, tout le monde est resté dans la salle et pour être très honnête avec vous, je suis aussi allé chercher moi-même des réponses à certaines questions posées.

Nous n’avons plus besoin de la boîte maintenant, c’est devenu un rituel au fil du temps (on la garde tout de même par nostalgie). Les gens viennent directement me demander d’organiser une « Minute C’est pas Faux » sur un thème précis. Les questions deviennent de plus en plus pointues également et c’est bon signe.

Les précautions d’usage :

Il s’agit d’un outil supplémentaire, complémentaire et ne dispense surtout pas de construire les plans de formations traditionnels ou autres analyses des compétences clefs de son service.

Enregistrer

Enregistrer

Share this entry
2 Comments
  1. michel clavel
    michel clavel

    ce qui me plaît dans cette pratique

    Ce qui me plait c’est que le rituel donne de la valeur à l’ignorance. Admettre qu’on ne sait pas c’est déjà la condition de l’apprentissage.

    ce pour quoi ça marche selon moi

    Ca marche parce qu’on reconnait avec humour qu’on est tous des incompétents honteux.

    ce que ça m’inspire dans mon métier

    Rafraichir son métier, réinventer des pratiques en se posant les questions les plus naïves. Qu’est-ce que signifie le mot formation ? A qui une formation est-elle utile ? Qui la paie ? A quoi sert le formateur ? C’est quoi la différence entre un inter et un intra ?

    Reply
  2. talent social

    ce qui me plaît dans cette pratique

    pour compléter la réaction de michel, je dirai même que j’ai un tournemain associé à cette pratique. Me moquer de moi dans les 5 premières minutes d’une intervention. C’est donner le signal de l’authenticité, libérer la parole d’un coup

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter